Chercheurs iraniens assassinés : le risque de montée de crise et de conflit ouvert via Le Monde fr.

Un scientifique nucléaire iranien vient encore d’être assassiné samedi 23 juillet par des tueurs circulant à motocyclette, alors qu’il allait prendre ses enfants à la sortie d’une maternelle. Sa femme a elle-même été blessée dans l’attentat.

Deux chercheurs iraniens du nucléaire ont été exécutés par des méthodes comparables, l’un en janvier, l’autre en novembre 2010. Un autre scientifique avait été blessé à cette dernière date, ainsi que les femmes des deux hommes visés. Ce dernier, Fereidoun Abbasi, est depuis devenu le patron de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique. En 2007 déjà, un chercheur iranien lié au nucléaire était mort d’une mystérieuse intoxication. Notons que les attentats de 2010 et 2011 ont tous eu lieu sur la voie publique, à proximité des domiciles des victimes. Les tueurs disposaient donc de leurs adresses privées.

continuez à lire: Chercheurs iraniens assassinés : le risque de montée de crise et de conflit ouvert

This entry was posted in Français and tagged , , . Bookmark the permalink.

10 Responses to Chercheurs iraniens assassinés : le risque de montée de crise et de conflit ouvert via Le Monde fr.

  1. yukimiyamotodepaul says:

    3rd nuclear scientist within 2 years….

Leave a Reply

Your email address will not be published.